sous le plafond étoilé de Matisse...

... et ses drôles d'oiseaux découpés...

... une jeune fille pensive de Corot contemple...

... un étrange spectacle : comment la peinture de Delacroix peut-elle incarner le mouvement avec une telle fulgurance ?

La réponse est au Louvre.

un ange en exil


Je ressors mitigée d'une pièce pour deux acteurs sur Rimbaud. Malgré le choix judicieux d'un non-récit biographique et le bonheur d'écouter ces textes résonner dans l'espace sonore, je demeure trop intimement attachée à l'homme et à son oeuvre pour adhérer à une tentative de mise en scène de son univers.

Charleville. Ouverture sur une boucle de 'Venus in Furs' du Velvet Underground, un garçon de dos écrit frénétiquement un poème imaginaire à la surface d'un mur en lambeaux. Un deuxième homme apparaît dans l'ombre, son poignet surgit dans la lumière. Rimbaud face à lui-même, face à ses contemporains, face à son démon.

Paris. Emotion brute à l'écoute des poèmes, des fragments de correspondance... Sensation familière.
Redécouverte du Bateau Ivre, dont certains passages me paraissent éclairés.

Londres. Rimbaud homme - Rimbaud femme. Talons aiguilles contre nudité. Rimbaud coincé avec lui-même, appuyé contre le mur.

Charleville. Un homme qui tourne en rond, sous le regard désabusé de son double. "Je est un autre."

L'Afrique. Vêtu d'une simple tunique de lin blanc, le sable glisse à travers sa main, comme un rayon de lumière.


Oisive jeunesse
A tout asservie,
Par délicatesse
J'ai perdu ma vie.
Ah! que le temps vienne
Où les coeurs s'éprennent.

three times


Le temps des amours. Billard hypnotique, "Rain & Tears", mouvements doux et caressants de la caméra.
Le temps de la liberté. Touches de piano au vague à l'âme, un peigne qui passe dans des cheveux noirs, cri de douleur chanté et caresse des mots sur le papier.
Le temps de la jeunesse. Là seulement le triptyque prend son sens, dans un souffle sonore et libérateur.

"They asked me how I knew
My true love was true,
I of course replied, something here inside,
Can not be denied."

questionnaire cinéma

Voilà, avec des semaines de retard, mon questionnaire cinéma...

1) Mes 5 films de chevet:

2) Mon top 5 des films que je regarde le plus :


3) Top 5 de mes personnages de film préférés :



- Jackie Brown (Jackie Brown, Tarantino)
- The Dude (The Big Lebowski, frères Coen)
- Benjamin Braddock (Dustin Hoffman dans Le Lauréat, Mike Nichols)
- Scarlett O'Hara (Autant en Emporte le Vent, Victor Fleming)
- Jeanne Moreau dans Jules & Jim (François Truffaut)

4) Mon top 5 des réalisateurs dont je ne manquerai pas le prochain film :

5) Mes 5 films fantastiques préférés :


6) Mon top 5 daubes :

- les films de Luc Besson (champion toutes catégories)
- Décalage Horaire, une daube avec Jean Reno et Juliette Binoche
- Vidocq, une daube avec Depardieu et je sais plus qui... (oui oui, je suis allée voir CA au cinéma)
- Armaggedon, avec Bruce Willis (j'ai honte)
- La Momie (j'ai une tendresse toute particulière pour celui-ci... que j'ai vu un nombre impressionnant de fois avec ma soeur, il n'y a aucune explication plausible à ça)


7) Mon top 5 des films comics-book :

- Ghost World, Terry Zwigoff (même si ça parle pas de supers héros c'est issu d'une BD hein...)
- Spiderman, Sam Raimi
- Batman Returns, Tim Burton
- Indiana Jones et la dernière croisade (ben oui, c'est une sorte de héros non?)
- euh les James Bond aussi (pareil)

bon je bâcle un peu la dernière question, mais je ne suis pas très "supers héros" j'avoue !

easy way out

Pourquoi ai-je cette drôle d'impression d'être dans l'impasse...

mise au vert

Week end en Champagne Ardennes. Glacial. L'automne est là.

paris photo

Derrière la Comédie Française, sur le chemin de Paris Photo, je découvre des jardins secrets et insoupçonnés...

Le petit échantillon choisi ci-dessous n'est pas vraiment représentatif de cette édition 2005. La grande tendance cette année c'est le nu féminin: sublimé, banal, vulgaire... on voit de la chair partout. Et pourtant j'ai surtout retenu des photographies de paysages...

Balthasar Burkhard. Dans la lignée d'un Eric Poitevin?

Yuji Ono. Absolument génial. Déjà vu à Arles cet été. Un jeu sur le statut de l'oeuvre d'art et ce qui la matérialise, ou non.

Trent Parke.

Paolo Pellegrin.

Daniel Gustav Cramer. Encore un Eric Poitevin en herbe?

Louis Faurer.

Tomio Seike.

Pentti Sammallahti.

Marcus Doyle.

takk...

Hier soir Sigur Ròs a pris possession de l'Elysée Montmartre. Deux heures de concert. Un son de guitare incroyable, accompagné par une section de cordes et la voix irréelle de Jonsi. Un avant-goût sensoriel de l'Islande avant peut-être les vacances de cet été? Toujours autant de chair de poule, de larmes aux yeux et de sensation de bonheur intense en écoutant leur musique en tout cas...

conte de cinéma

Un film sur la vie et sur comment la vivre? Un film sur le cinéma d'abord?
En regardant ce film j'ai beaucoup pensé à un ami, qui se reconnaîtra j'espère s'il va le voir.
Ce film lui plairait. Parce-qu'il raconte plus ou moins ce qu'il est.
Ce que nous aimons dans les films et dans l'art, est-ce la part de nous-même qu'il nous arrive d'y percevoir?

first breath after coma

Hier soir à la Guinguette Pirate il y avait Explosions in the Sky. Et c'était bien. Très bien. Comme une vague qui vous submerge. Les trois guitaristes tanguent sur scène et tout chavire.

weeping willow

"I want to sleep
Underneath the weeping willow
As it cries all night quietly
Its tears all around me
I'll sleep there so soundly
Until I'm allowed finally
To wake and be happy again"

photo @ Nicolas Cuissard (www.lecamembertmagique.net)

l'acte des ombres

Ces derniers temps je m'endors toujours avec la même image en tête. Le défilé fantômatique du IIIe acte de La Bayadère.
Descente zigzagante sur la musique de Ludwig Minkus.
Tutus blanc sous lumière noire.

a day in the life

Les jours fériés il règne une atmosphère assez étrange dans la capitale. De sortie vers 10h sur la route des croissants, les rues sont désertes, la circulation inexistante.

On ne sait pas quoi faire les jours fériés. On discute longuement, on regarde la journée s'écouler à travers les feuilles des arbres. L'après-midi est déjà bien entamé. On aimerait bien se poser dans un café pour boire un vin chaud à la cannelle et aux clous de girofles. Une boisson magique aux couleurs de l'automne. Et finalement on s'engouffre dans le métro, ébourriffés par le vent glacial.

Les jours fériés il arrive que l'on travaille.

paysages imaginaires

Poésie documentaire, beauté géométrique et suggestive du nu. Le regard d'un allemand sur l'Angleterre de la fin des années 30 début 40. Photographe hybride entre Man Ray (ces nus... ces chairs sorties d'un tableau d'Ingres), Atget et Brassai, il traque l'atmosphère "qui change un lieu commun en beauté".

"J'ai souvent l'impression d'avoir déjà vécu une situation présente, et j'essaie de la reconstituer telle qu'elle était dans mon souvenir."

Hommage à Bill Brandt. C'est à la Fondation Henri Cartier-Bresson jusqu'au 18 décembre 2005. Allez-y.

back from alesia

Certaines discussions vous font prendre conscience de certaines choses. Des choses jusque-là souterraines, qui font leur bout de chemin dans votre esprit. Des frustrations, des regrets, de l'admiration, une sorte de détachement feint. Toutes ces impressions contradictoires vous envahissent. Vous vous sentez nu, face à vous-même. Incapable de mettre bout à bout deux idées. Et il ne reste que la nuit, froide et profonde.

questionnaire littérature

A la demande de ce cher William Munny je m'essaie à cet exercice difficile...

1/ Combien de livres je lis par an?

Hum, j'ai un peu honte j'avoue... disons entre 5 et 10, grand maxi. Mais je fais plein d'autres choses hein!!!! Je me rattrapperai sur le questionnaire musique!


2/ Quels sont les derniers livres que j'ai acheté?

- Paris sans fin, Giacometti
- Poulet aux Prunes, Marjane Satrapi
- Grand Vampire, "Transatlantique en solitaire", Joan Sfar
- Harry Potter & the Half Blood Prince, JK Rowling


3/ Les derniers livres que j'ai lu?

- L'étranger, Albert Camus
- De mal en pis, Robinson
- The House of leaves, Mark Z. Danielewski


4/ Top 5 livres

- High Fidelity, Nick Hornby
- Aurélien, Aragon
- Oeuvres complètes, Arthur Rimbaud
- Errance, Raymond Depardon
- Contes de la folie ordinaire, Charles Bukowski


5/ Top 5 BDs

- Persepolis (la série), Marjane Satrapi
- Grand Vampire (la série), Joan Sfar
- Watchmen (ouais ouais vous m'avez contaminée)
- Calvin & Hobbes
- Tintin (la série... et oui, classique mais bon)

Bon et je compte bien un jour diversifier ce Top (je compte sur toi William) mais pour l'instant j'avoue ne pas connaitre grand chose en BD... quand aux dessins j'ai pas eu le temps de m'y mettre mais peut-être pour un éventuel questionnaire musique ou cinéma... à suivre...

history of violence

Ce dernier plan, ce regard bouleversant...

rubis et diamants


Quand la musique devient mouvement, que chaque mélodie est incarnée par un danseur, sous le plafond de Chagall l'assemblée frissonne.
Vertes "Emeraudes" romantiques, tutus longs et bras langoureux.
Flamboyants "Rubis" from Broadway, virtuoses et jazzy sur la musique de Stravinsky.
"Diamants" étincelants, visions d'un idéal classique, portés au firmament par Tchaikovsky.
Mister B. toujours, toujours et encore...

in my life

There are places I'll remember
All my life though some have changed
Some forever not for better
Some have gone and some remain
All these places have their moments
With lovers and friends I still can recall
Some are dead and some are living
In my life I've loved them all


But of all these friends and lovers
There is no one compares with you
And these memories lose their meaning
When I think of love as something new
Though I know I'll never lose affection
For people and things that went before
I know I'll often stop and think about them
In my life I love you more


Though I know I'll never lose affection
For people and things that went before
I know I'll often stop and think about them
In my life I love you more
In my life I love you more