Parfois, on se demande dans quel monde vivent ces petits intellectuels qui remplissent les colonnes des magazines culturels... A la recherche d'un bouquin repéré dans la rubrique "Livres" du Beaux Arts du mois de Mars, j'ai passé ma journée à tourner en bourrique : rien en rayon ni en prévision de commande à la Fnac, rien à la librairie de Beaubourg, malgré l'aide très efficace d'une vendeuse, me voici donc en route pour la MEP, sous la pluie. On est motivé ou on ne l'est pas !

A la MEP, je me vois refoulée à l'entrée : pas d'accès direct à la librairie, faut payer l'entrée au musée... grrr, c'est d'un logique tout ça! Je ressors avec le numéro de téléphone de ladite librairie et plantée devant l'entrée j'appelle tout de suite : une dame très aimable me répond que le livre est complètement épuisé et qu'il n'y aurait a priori pas de réédition de prévue.

Alors franchement, Monsieur Beaux Arts, quel est l'intérêt d'allécher de pauvres lecteurs & amoureux de l'art pleins de bonne volonté si vos bouquins sont impossibles à dénicher! Faudrait se renseigner un peu au préalable quand même !