Millenium

J'avoue qu'après la lecture de la trilogie de Stieg Larsson j'étais curieuse de voir ce qu'allait donner l'adaptation.

Je n'ai pas "adoré" les bouquins mais je les ai lus d'une traite. Les ficelles sont un peu grosses, on se laisse mener par le bout du nez et le personnage principal est plutôt atypique.

Le film est très fidèle au livre dans son déroulement, un peu moins dans les personnages mais cela reste anecdotique.
On sent que les moyens de production sont limités et finalement cela rend service au film, qui garde une certaine sobriété.

Bat for Lashes @ Bataclan

Après PJ Harvey, retour au Bataclan pour Natasha Khan, qui portait ce soir l'habit "arlequin / beetlejuice" comme personne.

La belle finissait ce soir sa tournée en Europe, avec un concert assez court (1h30 environ, dont deux rappels).

Les trois-quarts de ses deux albums y passent, avec notamment Horse & I, Tahiti, What's a Girl to Do, The Wizard, Prescilla (a capella avec les clap clap clap du public), Sarah, Glass, Sleep Alone, Moon and Moon (magnifique), une version lo-fi de Daniel puis la version normale en dernier rappel, un Piece of Mind merveilleux, Siren Song, Pearl's Dream (avec Natasha au refrain), Good Love (une version assez différente de l'album), Two Planets (morceau sur lequel je n'accroche pas trop sur l'album et que j'ai adoré), et Travelling Woman.

Voilà en gros la setlist, dans l'ordre des albums. Mon seul regret : elle n'a pas joué Trophy.

Un concert entre celui du Trabendo et ceux de Bercy. Clairement la taille de la salle était plus appropriée ce soir qu'à Bercy. Mais je n'ai pas retrouvé le côté intimiste qui m'avait tant plu au Trabendo. Natasha parlait moins au public ce soir.

Les morceaux sont très carrés. Cela se sent déjà sur les albums et les versions live ne sont pas très différentes (sauf sur quelques parti-pris lo-fi ou a capella).
Je l'ai regretté sur certains morceaux, notamment Piece of Mind qui aurait pu partir un peu plus à la fin...

Enfin je chipote, ça reste quand même un très bon concert !

Des photos plus jolies que les miennes ici (il faut vraiment que je songe à investir dans un réflex numérique) et une petite vidéo chez nanikaa.

'Cause I lack the wind and trees and the sunlight in the afternoon

Et ce soir c'est Bat for Lashes au Bataclan... can't wait!

Good Morning England // Dans la Brume Electrique

Bon alors c'est bien simple, voilà le job de mes rêves : DJ sur un bateau pirate dans les années 70 !

Une B.O. du tonnerre, une galerie de personnages complètement loufoques et excentriques, des scènes d'anthologie et une bonne humeur communicative.
Bref, ce film c'est une petite pilule de bonheur et de rock'n'roll !

Sinon dans un autre genre (mais alors complètement différent), j'ai bien aimé le film de Tavernier.
Tourné en Louisiane, le film suinte la moiteur des marais. On suit la ballade introspective de Tommy Lee Jones, toujours parfait en vieux flic fatigué, qui enquête sur plusieurs affaires et finit par avoir des visions (à ses heures perdues, il fait la causette avec un lieutenant de la guerre de Sécession).

Bref je n'ai pas tout compris au film mais j'ai plutôt bien aimé l'ambiance qui s'en dégageait.

juste envie...

Dans le même esprit que l'année dernière, une petite liste de choses à faire en juin, juillet ou août :)

- aller nager à la Piscine Pontoise de temps en temps et puis se faire une toile au Grand Action, Action Christine, Action Ecoles... (ah ces petits cinés du Quartier Latin, j'adore !) (done! encore!)

- faire mes tirages noir et blanc de Naples (bientôt un an de retard, pfff la honte!) et de New York... je songe très sérieusement à tricher et à faire des tirages de lecture chez Negatif + pour pouvoir mettre ça en ligne plus tôt.

- aller sonder l'ambiance à Rock en Seine le 28 août, pour Vampire Weekend surtout !

- faire bronzette dans le jardin fleuri, les pieds dans l'eau tiède de la piscine, yeeessss ! (done! à refaire tout l'été!)

- trouver une idée de vacances pour les 3 semaines que j'ai en Octobre (en fait des idées j'en ai déjà plein : le Vietnam, le Népal ou la Jordanie ?) (done! ce sera l'Europe de l'Est cette année, l'Asie l'année prochaine maybe?)

- aller faire un tour au Musée de la Vie Romantique, à deux pas de mon boulot (il paraît que c'est joli et jusqu'au 26 juillet ils exposent des photographies de Marc Riboud)

- tester les milles recettes trouvées sur ce blog merveilleux : cheesecake straciatella, cheesecake amarena, cheesecake pistaches, amandes amères et griottes, cheesecake framboises, figues et grenades, gaufres, tarte aux groseilles...

- aller manger une brioche à la cannelle au Café Suédois dans le Marais

- aller courir le long du Canal Saint Martin (en cours)

- retourner aux Buttes Chaumont très vite, avec des amis et un pique nique !

- acheter des cerises rue Lepic et refaire une fournée de clafoutis, miam (done! encore!)

- un week end à Stockholm (on peut rêver) ou quelquepart ailleurs, loin de la ville (done! à la montagne c'est bien aussi :p)

- finir de décorer l'appart et me faire une jolie cuisine digne de ce nom : noren, zelliges, étagères de brocante, beaux livres de recettes...

- trouver un joli fond d'écran pour mon blog, marre de tout ce blanc! (à défaut de trouver un joli fond j'ai changé ma bannière)

come back

Le soleil, le ciel bleu... enfin!!! Dommage que je bosse aujourd'hui, j'aurais eu mille idées pour occuper mon temps..

Cela fait une éternité que je ne suis pas allée voir d'expos par exemple, des suggestions?
A part "Voir l'Italie et mourir" et le Jazz à Branly il n'y a rien qui me tente vraiment...

Pourquoi pas aller se poser dans un parc en sortant du boulot ce soir? Au hasard... les Buttes Chaumont?

Le Sens de la Vie pour 9,99 $

Film d'animation un peu glauque, un peu moche, censé se passer à Tel Aviv mais les personnages ont un anglais very british... malgré sa durée très courte (1h18) je ne me suis pas vraiment prise au jeu de cette chronique sur les habitants d'un immeuble, limite ennuyée... dommage.

PJ Harvey & John Parish @ Bataclan

Quelques impressions en vrac : PJ avec John Parish c'est vraiment différent de ses concerts habituels, mais c'est tout aussi génial, encore plus théâtral, exarcerbé. Elle m'a fait l'impression d'une petite fille qui s'amusait follement, superbement entourée par ses musiciens.

Les morceaux sont dans l'ensemble assez bruts, c'est à la PJ période Rid of Me que j'ai pensé... même si j'ai parfois regretté sa "nouvelle voix" qui monte si haut, très modulée, très travaillée... la voix de PJ que je préfère c'est celle de l'album Dry.

Quelques moments énormes : Rope Bridge Crossing, Taut, A Woman A Man Walked By / The Crow Knows Where All...

Un public très présent et une chaleur démentielle dans la fosse (apparemment le problème est récurrent au Bataclan) pour un concert assez court mais intense.

Finalement, le plus agréable ça a été aussi de croiser plein de gens que je connais par les concerts et vois peu, ils étaient tous au rendez-vous pour PJ!
Et ça a aussi été l'occasion de croiser Tami (même si c'était un peu rapide!).

rain & flowers

Hier, activité "rempotage" pour s'occuper sous ce ciel gris gris gris.

if you put it on, if you put it on

Un joli tissu à fleurs, une coupe bouffante, une grosse ceinture... un look 50's from Camden Market!


Onéguine

Hé non je n'étais pas au concert de Beirut mardi dernier, mais j'avais une bonne raison : j'étais à l'Opéra où je découvrais Onéguine qui rentrait au répertoire cette année.

Un ballet adapté du roman de Pouchkine, l'âme russe tourmentée incarnée dans un personnage franchement antipathique : cet homme blasé qui ignore les gens et les sentiments et finit par rater sa vie.

Les décors et les costumes peuvant faire penser à une Dame aux Camélias en plus dépouillé. La musique de Tchaikovski semble parfois sublime et d'autres fois anecdotique.
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans la mise en scène. Pourtant la chorégraphie a des côtés très modernes et pas du tout plan-plan (comme le classique sait si bien le faire parfois).

Un ballet à approfondir et à apprendre à connaître. J'y retournerai sûrement lors de prochaines reprises, avec une distribution différente (mon grand regret a été de manquer les adieux de Manuel Legris, mon danseur fétiche).

Aurélie Dupont était comme d'habitude magnifique : elle est la combinaison parfaite d'une technicienne sans faille et d'une actrice émouvante.
Plusieurs fois les frissons m'ont chatouillé l'épiderme.

Ah la la.... comme j'aimerais faire de cet opéra ma deuxième maison, y aller tous les soirs voir un ballet, pouvoir comparer toutes les distributions... un beau rêve.

London !

De la nouveauté cette fois-ci : Tower Bridge & St Katharine's Dock, le marché de Brick Lane (noir de monde dimanche), un sunday roast à Highgate (l'équivalent british du brunch parisien, dans un quartier à revenir explorer absolument), et un concert bien rock'n'roll sur la Kilburn Highroad avec les Bubblegum Screw et The Delinquants.

Dur dur le retour à Paris...

Brighton !

J'ai trouvé la destination idéale pour s'échapper de la folie urbaine : tranquille, branchée, jeune, animée... il y en a pour tous les goûts à seulement 45 mn de Londres en train express !

Balade sur la jetée où une fête forraine permanente s'est établie, l'occasion de grignoter des friandises sur la plage et de marcher dans le bon air vivifiant.

Le centre culturel de Brighton en contre-jour... un petit air de Goa non?

Promenade colorée dans les Lanes, entre deux sucreries, deux graffitis, deux looks croisés dans la rue... ces petites maisons acidulées, je les préfère mille fois à celles de Portobello Road, car la mer n'est jamais loin.

A refaire bientôt j'espère.

Sixteen, Fifteen, Fourteen

Après plusieurs écoutes du dernier album de PJ Harvey & John Parish, je peux dire que je suis en bonne voie de l'adorer...

Comme d'habitude, je le découvre du premier au dernier morceau.
Au départ, ma préférence va souvent au début de l'album (les morceaux les plus écoutés, qui restent imprimés dans ma mémoire) pour finalement se reporter sur la fin... (par exemple en ce moment j'adore le single My Black Hearted Love).

Au bout d'un million d'écoutes (en quelques jours), je m'en lasse et le laisse reposer un peu... pour y revenir ensuite, s'il est vraiment bon.
C'est grâce à cette épreuve redoutable que je construis mon panthéon des meilleurs disques.

Verdict dans quelques mois pour A Woman A Man Walked By.


En attendant je file quelques jours à Londres et Brighton, stay tuned!

Tokyo Sonata

Un film sur la famille qui fait écho à A Bout de Course.

Beaucoup d'impressions en sortant : des acteurs très très bons (je garde surtout en tête le visage très doux de la mère), une vision assez rare au cinéma de la société japonaise, cette idée que malgré toutes les errances on revient toujours au même endroit, dans le cocon familial, à la maison, autour de la table où l'on prend les repas...

Un final sublime de simplicité... la rédemption à travers le jeune fils et la musique, sur un Clair de Lune de Debussy, à travers les yeux embués des parents et le regard des autres, si important là-bas.

Bref, ça m'a rudement plu, je recommande chaudement.

soooo yummy

Avant de partir en vacances, j'avais testé un petit endroit dans le 11e qui mérite toute l'attention des gourmands.

Un petit salon de thé spécialisé dans les cupcakes faits maison, qui propose des brunchs le week end (pas encore testé).

Ca s'appelle Coupe Foudre (on peut aussi y déguster du champagne et des tapas à l'happy hour), c'est tout mignon, décoré dans un esprit 50's, et Julia (la patronne) prépare ses délicieux cupcakes dans sa petite cuisine ouverte sur la salle.

Coupe Foudre
39 bis rue de Montreuil
75011 Paris

un aprem sous la couette...

... à comater après une soirée arrosée.

> Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses, Leslie Plée

"Ou comment j'ai crû devenir libraire", une petite BD pleine d'humour sur la grande distribution culturelle, j'ai bien pensé à toi Nico.
Le blog est très sympa aussi.

> Vacance, Cati Baur

Une petite escapade un peu folle, dingue, aux couleurs acidulées, comme le blog de Princesse Capiton, aka Cati Baur.