Pisa

Une rapide soirée à Pise la veille du départ. Pas assez de temps pour visiter la ville, mais assez pour capter un peu le pouls de ses rues, la belle lumière du soir, les jeunes un peu partout (c'est une ville très étudiante).

Très très touristique autour de la Tour et du Duomo, je me suis enfuie dans les petites ruelles...

Dernier cadeau sur le chemin du retour, le survol des Alpes, impressionnant.

Cinq Terres - Monterosso

J'ai posé mon camp de base à Monterosso pour cette semaine de vacances.
C'est le dernier village des Cinq Terres, le plus développé pour les touristes (un peu plus de restaurants et de choix d'hébergement).

C'est aussi le seul village possédant une vraie plage de sable, très très agréable et l'eau est vraiment belle.

Quelques jolies choses à voir en se perdant dans ses petites ruelles : ces curieuses églises aux façades à rayures noires et blanches, les marchands de citrons (qui poussent sur les collines alentour), le marché du jeudi matin sur la place principale, les chats sauvages un peu partout, l'ancien couvent perché tout en haut de la montagne où l'on a une vue imprenable...

Quelques adresses :

* Le meilleur resto de la semaine : Ciak, dans le centre-ville. Inoubliables risotto aux fruits de mer et raviolis aux gambas... servis pour deux dans une marmite qu'on pose sur votre table et dans laquelle vous pouvez vous resservir (c'est très copieux).

* Pas testé mais un spot assez incroyable chez L'Ancora della Tortuga (6 Salita Cappuccini), où votre petite table vous attend au bord de la falaise, avec vue sur la mer. De toute façon je n'ai été déçue par AUCUN resto, tout était incroyablement bon, frais et fin, même dans les endroits les plus touristiques.

* Pour boire un verre sur une petite place du village, Eliseo Wine Bar (3 Piazza Matteotti) est très sympa. Vous pouvez même acheter une bouteille de vin à emporter avec quelques douceurs à grignoter si vous préférez prendre l'apéro ailleurs.

* Enfin je recommande chaudement la Guesthouse de Manuel si vous voulez passer quelques jours dans le coin. Ce n'est pas donné (120 € la nuit avec balcon sur la mer, salle de bain et petit déj') mais vraiment bien placé, nickel, et l'accueil est adorable. Et puis aux Cinq Terres malheureusement tous les hébergements sont assez chers (ça compense les vols Easyjet vraiment cheap jusqu'à Pise).

Cinq Terres - Manarola & Riomaggiore

Manarola, encore un petit joyau posé sur son rocher les pieds dans l'eau... avec sa petite place posée au-dessus du minuscule port, où l'on peut déguster frutti di mare ou autre gnocchis à la langoustine...

On rejoint Riomaggiore par un chemin taillé dans la roche, très emprunté, payant (2,50€) et un peu surfait quand on a randonné les jours auparavant.

Enfin les 20 mn de balade sont tout de même agréables, et le village de toute beauté :

(une dernière pour la route : yaourt, amarena & limone!)

Cinq Terres - Corniglia

Rapide retour sur Vernazza avec cette vue volée du train qui relie les Cinq Terres, à peine 2 ou 3 minutes entre chaque gare.

Mais le meilleur moyen d'aller d'un village à l'autre, ce sont les petits sentiers côtiers.

Pas de chance cette fois-ci, le sentier n°2 (le plus facile et fréquenté) est fermé pour causes obscures (je soupçonne le manque de personnel pour contrôler les allées et venues des randonneurs : le sentier est payant).

Qu'à cela ne tienne, on peut toujours en emprunter d'autres, gratuits, et un peu plus paumés et ardus.

Ce qui nous permet d'admirer de merveilleux panoramas, comme par exemple cette vue "carte postale" en s'éloignant de Verniglia :

Ou bien en arrivant à Corniglia, haut perchée sur son rocher :

Ce bleu profond, toujours là quelque part, dans le ciel ou dans la mer, pur élément du paysage méditerranéen... sans parler des fruits de mer, accommodés à toutes les sauces (miam ces pâtes).

Cinq Terres - Vernazza

Sous le soleil de midi, Vernazza au joli petit port, à la basilique les pieds dans les flots, à la tour du château perchée tout là-haut, aux quelques moments passés sur un rocher les pieds dans l'eau _ glacée mais turquoise _ à manger une glace.

Napoli - islands

Last but not least : les îles de la baie de Naples.
Une bouffée d'oxygène, un bol d'air marin, une plongée dans le bleu, les bleus : marine, pastel, turquoise...

En intro, petite playlist des quelques morceaux qui m'ont traîné dans la tête pendant ces belles journées au large (ben oui, on se serait presque crû dans un James Bond ;) :


Première journée à Ischia, direction la plage de Sant' Angelo au sud de l'île.
Là-bas, les bus sont le seul moyen de circuler et l'on ne croise que des touristes.
Un peu déçus donc, mais l'eau était quand même délicieuse.

Deuxième tentative à Procida, et là vrai coup de coeur : beaucoup moins de touristes, des couleurs, des filets de pêche, des barques, des petites rues tranquilles, une jolie plage de sable... On resterait bien là une semaine ou deux pour ne rien faire.

Pour terminer ces vacances en beauté, deux jours à Capri, vrai miracle rocailleux qui, si l'on prend la peine de sortir des sentiers battus & des clichés, vaut vraiment la peine d'être découverte. De nombreux sentiers sillonnent l'île, la plupart avec vue sur la mer et de petites criques cachées.
On n'y va pas pour se baigner (à moins d'avoir son yacht...), mais pour arpenter le caillou de long en large et profiter des somptueux panoramas (l'expérience du tire-fesses pour monter au Mont Solaro est immanquable!).
Les cactus géants et la végétation luxuriante nous mettent vraiment dans l'ambiance méditerranéenne...
On a pu apercevoir la Villa Malaparte où Godard avait tourné Le Mépris avec Bardot... un drôle de cube rouge posé sur un rocher...

Napoli - à voir

On revient sur mes vacances car je n'avais pas fini, et j'ai gardé le meilleur pour la fin en deux posts!
Aujourd'hui, tout ce qu'on a pu voir dans Naples et sa région qui mérite vraiment le détour :

- Le premier jour, nous avons passé l'après-midi au Musée National d'Archéologie, et bien nous en a pris!
Il recèle des trésors, notamment une magnifique collection de bronzes, les fresques érotiques du lupanar de Pompéi, et les plus belles mosaiques de Pompéi et Herculanum.
La visite est donc indispensable pour les passionnés d'art antique, et pour ceux qui comptent visiter les sites archéologiques également.

- Dans Naples, nous avons visité pas mal d'églises, basiliques... ma préférée reste Santa Chiara pour son cloître surprenant et le calme qui y règne.
La Galleria Umberto I rappelle Milan ou Bruxelles (bon, j'ai surtout passé du temps dans les boutiques alentours).
Et nous avons tenté deux points de vue sur le Vésuve : depuis les hauteurs de la ville et tout en haut du cratère !

- Enfin, comment pouvions-nous manquer la visite de Pompéi ?
Cinq bonnes heures en plein cagnard à arpenter ses rues, imaginant la vie qui y fourmillait.
Un de mes livres préférés d'enfance était Les Derniers Jours de Pompéi...
Cependant, je dois avouer que la visite est épuisante et un peu frustrante : les plus belles mosaiques et fresques sont conservées au musée de Naples, et l'on comprend pourquoi quand on découvre avec consternation les graffitis gravés dans les mosaiques par les touristes de passage... Barbares... :(

- Si vous devez choisir, je vous conseille plutôt la visite d'Herculanum, qu'on peut boucler en trois heures, et qui est magnifiquement conservée.
La cité était une sorte de station balnéaire, d'où les villas luxueuses et spatieuses...
Les thermes féminins sont splendides, j'adore le détail des pieds de femme qui servent de "pied" au banc de pierre (voir photo ci-bas).

Napoli-street art

Pour être dépaysé à Naples, rien de plus simple : il suffit de descendre dans la rue.

Outre le linge qui pend et la crasse des pavés, les murs se parent de graffitis poétiques et étonnants.
De tous petits lézards se faufilent entre les interstices et l'on joue à leur courir après.
On trouve aussi des affiches qui nous rappellent les années 70 et des natures mortes macabres...

Napoli-miam

Ceux qui connaissent le site de la méchante verront tout de suite que j'ai honteusement pompé ma modeste présentation sur ses jolies illustrations, mais je manque de temps pour plus d'originalité, et je voulais quelquechose de joli, il faudra donc vous en contenter! ;)

Une des choses qui m'ont le plus plu à Naples, ce sont les mets délicieux qu'on peut se mettre sous la dent.
Malgré la chaleur étouffante qui nous coupait l'appétit, nous gardions toujours un peu de place pour une glace ou une sfogliatella (sorte de chausson fourré à la ricotta et aux zestes d'orange, servis tous chauds) dans la journée.

En soirée, rien de tel qu'un bon verre de blanc à déguster sur le port, une assiette de spaghettis alla vongole (aux palourdes), un risotto aux fruits de mer, une pizza à emporter (à partir de 3 € et on vous appelle par votre prénom dans la rue quand c'est prêt!), des raviolis alla caprese (les meilleurs de ma vie) ou un poisson de la pêche du jour, exquis (vendu au kilo sur la carte)...

Bref, les tentations ne manquaient pas et nous nous sommes fait plaisir!
Quelques adresses ici et là :

Gran Caffè Gambrinus
Via Chiaia, 1/2
Napoli

> l'équivalent du Flore à Paris, du Florian à Venise.. bien placé mais pas donné quand même.

La Capannina
Via delle Botteghe, 14
Capri

>le meilleur resto des vacances, service raffiné, vin délicieux, et des raviolis... mmmm...

Zi Teresa
Via Borgo Marinari, 1
Napoli

>un petit resto sur le port, les pâtes aux langoustines et le risotto de la mer sont excellents!

Pizzeria I Decumani
Via dei Tribunali
Napoli

> une bonne alternative au resto un soir de flemme : pizze à emporter à des prix battants toute concurrence!

Ciro
Via Luculliana 29/30
Napoli

>encore sur le port, une bonne adresse, pâtes aux fruits de mers, etc...

Toute lune est atroce et tout soleil amer

De retour après être partie comme une voleuse, dix jours à Naples, la magnifique, l'antique, qui baigne ses pieds nus dans une Méditerrannée au bleu infini.

Dur retour à la réalité, très peu de temps pour venir par ici, mais des photos et mes impressions bientôt.

vacances romaines # 2

vacances romaines # 1